Psychologie avec mes brebis

Les brebis s’égarent souvent dans les rochers de Haute Écosse et elles s’en vont dans des endroits d’où elles ne peuvent plus revenir. L’herbe de ces montagnes est très douce et les brebis l’aiment beaucoup. Sautant d’un rocher à l’autre, elles arrivent dans des lieux trop escarpés pour pouvoir en sortir. Le berger le sait bien. Il entend leurs bêlements de détresse, mais il attend une dizaine de jours, jusqu’à ce que les brebis aient mangé toute l’herbe ; puis il attend encore qu’elles soient assez faibles pour ne plus même se tenir debout. #Alors, il s’entoure d’une corde et se laisse descendre jusqu’à l’endroit où se trouve la brebis. Cette dernière en proie à la détresse est tout près de mourir.

—Pourquoi, lui demanda-t-on, attendez-vous si longtemps pour secourir les brebis ?

—Elles sont tellement agitées que si j’essayais de les sauver plus tôt, elles risqueraient de se précipiter dans l’abîme et de s’y tuer.

 

Dieu agit ainsi avec les hommes. Ils ne reviennent pas à Lui tant qu’ils ont des amis et qu’ils peuvent disposer librement de tout. Mais, lorsqu’ils errent, désemparés, conscients qu’ils sont à bout de force, alors le moment est arrivé où le divin Berger descend auprès d’eux et essaie de les sauver, s’ils sont disposés.

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, Matthieu 11 : 28.

 

#365histoires #jeanlouisgaillard #psychologie #brebis #rochers #hauteécosse #lherbe #montagne #escarpé #bêlement #détresse #Dieu

 

Jean-Louis Gaillard

www.365histoires.com

www.jlgaillard.fr

Recent Posts

Start typing and press Enter to search